Le lion du désert.

Partagez

Cette image qui illustre notre article, est l’une des rares photos du lieutenant- général Aman Mikael Andom.
Ethiopien d’origine Erythréenne, militaire exemplaire et successeur de Hailé Sélassié,  Aman Andom fait partie du groupe d’officiers à la tête de l’Éthiopie dès le 12 septembre 1974.
Après un passage à l’école américaine de Khartoum, il entre à l’Académie royale militaire de Sandhurst au Royaume Uni.
Soldat aguerri et charismatique, il participe aux côtés des patriotes ”Arbegnoch” à la mise en déroute de l’armée italienne lors de l’occupation Mussolinienne de l’Éthiopie entre 1936 et 1941. Il prend part également à la guerre entre l’Ethiopie et la Somalie; ses succès militaires sur le champ de bataille, lui valent le surnom de ”le lion du désert”.


Il a été ministre de la défense de l’Éthiopie en 1974, nommé par le Negusse Hailé Sélassié lui-même.
Quoique perçu comme libéral et proche de Washington, Il participe aux côtés de Tafari Benti, Atnafu Abate et  Mengistu Hailé Mariam à la nationalisation des entreprises,la réforme agraire et le partage des terres dans le pays.


Il sera victime de la terreur rouge,  cette période de lutte fratricide qui va fragmenter le DERG (Gouvernement militaire provisoire de l’Éthiopie socialiste) et placer Mengistu seul aux commandes de l’Éthiopie.Il sera remplacé par Tafari Benti qui lui aussi sera abattu le 3 février 1977 par des membres des factions rivales.
 En fait, Aman Andom ne voulait pas d’une Ethiopie ressemblant au modèle soviétique mais souhaitait voir émerger une fédération éthiopienne, un État social plus ouvert avec des élections comme mode de désignation des gouvernants.
Dans la conscience collective éthiopienne, Andom fait partie des Hommes d’État les plus respectés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier