Elections européennes : le réveil de l’extrême droite, un danger pour les africains ?

Publié le

Les élections européennes  se sont tenues ce dimanche. En France, tout comme en Italie, pays où le débat sur l’immigration divise, les électeurs étaient appelés aux urnes.

La première observation est que les européens se sont mobilisés par rapport aux années précédentes ; en Italie où l’on vote jusqu’à 23 heures, dès 19 heures , 43,63% des électeurs avaient déjà voté, une légère augmentation par rapport à 2014. En Europe, de manière générale, la participation atteindrait 51%, un record depuis 20 ans.

Selon les premières estimations, en France l’extrême droite de Marine le Pen, son Rassemblement National arrive en tête avec plus de 23%.

En Italie, le parti d’ extrême droite de Matteo Salvini  » la Lega » est sollicité à 30%, un record.

En Hongrie l’extrême droite du Premier Ministre Viktor Orban sort grand vainqueur.

Si cet avantage venait à se conforter, ce serait la preuve du retour des nationalismes en Europe et de la montée du discours  raciste et anti africain car toutes les questions sur l’immigration concernent essentiellement l’Afrique

Les risques : d’abord,  on craint que les députés européens de droite fassent pression sur les dirigeants africains afin d’imposer des politiques de contrôle de natalité aux femmes africaines.

Ensuite le durcissement des politiques anti- migratoires. Par exemple, en Italie, le ministre de l’intérieur Matteo Salvini vient de proposer un ‘’décret sécurité bis’’ lequel pré voit des sanctions pour les navires qui transportent des migrants et veulent les faire débarquer  en Italie.

L’article premier dudit décret prévoit des  sanctions  de 100.000 euros d’amende et la confiscation du bateau transporteur des migrants.  Matteo Salvini entend mettre à disposition une somme d’ 1.500.000 euros  d’ici 2021 pour combattre l’immigration clandestine.

Puis, les restrictions des flux migratoires réguliers des africains  en Europe. En effet, les autorités italiennes  ont quasiment refusé de délivrer des visas aux étudiant togolais et ghanéens qui souhaitaient poursuivre leurs études en Italie. Pendant que dans le même temps en France, le gouvernement  Edouard Philippe a décidé d’augmenter les frais d’inscription pour les étudiants étrangers.

Dès lors, le triomphe de l’ extrême droite européenne rendrait toutes ces mesures et le discours raciste et xénophobes   légitimes.

Par conséquent, il faut absolument qu’en Afrique, émerge une classe dirigeante responsable et au service du peuple, afin d’éviter la maltraitance et les humiliations du peuple africain en dehors de ses frontières.

Fatou Diawara.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *